Seine Maritime Attractivité
Réussir mon projet en Seine-Maritime

La connaissance du foncier d’activités comme élément d’attractivité économique

Billet écrit par Fabien LE RUYET
L'offre foncière immédiate en 2017 - Seine-Maritime

Afin d’améliorer la connaissance des zones et parcs d’activités de la Seine-Maritime et de concourir à la valorisation de l’offre foncière disponible, SMA a conduit une étude proposant un « État des lieux du foncier d’activités ».

Seul travail réalisé à cette échelle, il s’inscrit dans la continuité de deux précédentes études réalisées en 2005 et 2011. Présentant le foncier d’activités pour chacune des intercommunalités du département, le rapport d’études recense l’offre disponible, les projets d’extension ou de création de nouvelles zones et présente les rythmes de commercialisation (parcelles commercialisées chaque année).

Les multiples parcs et zones d’activités du département disposent de plus de 800 hectares de disponibilités foncières immédiates pour accueillir des activités extérieures ou permettre le développement d’entreprises déjà implantées. C’est une centaine d’hectares de plus qu’en 2011.

Ces possibilités d’accueil se concentrent au sein des principales agglomérations (plus de 200 ha sur la Métropole de Rouen et plus de 250 ha dans l’agglomération du Havre). Plus globalement, les disponibilités foncières concernent en premier lieu la Vallée de la Seine (du Havre à Rouen, en passant par Caux Estuaire et Caux Vallée de Seine). Ce sont en effet plus de la moitié des parcelles disponibles qui sont localisées sur des territoires portuaires, la Seine apparaissant ainsi comme véritable épine dorsale et vecteur de développement. Un pôle plus secondaire se dégage au Nord du département, sur les agglomérations de Fécamp, de Dieppe et sur les Communautés de communes des Falaises du Talou et des Villes Sœurs. Les disponibilités foncières sont en revanche plus modestes dans le Pays de Bray.

Anticipant les besoins futurs, les territoires projettent d’étendre des zones existantes et d’aménager de nouveaux parcs d’activités. L’ensemble de ces projets, qu’ils soient engagés, programmés, ou en réflexion à plus long terme, représentent plus de 600 hectares. Ils se concentrent pour beaucoup à proximité des principaux axes de communications, qu’il s’agisse de la Seine ou des voies autoroutières.

Retrouvez et téléchargez le rapport d’étude
 

Etude : accompagnement de la Région d’Yvetot

La connaissance des zones et parcs d’activités constitue un élément précieux pour SMA dans le cadre de ses démarches d’accompagnement des territoires à la mise en œuvre de leur politique de développement local. L’agence a récemment accompagné la communauté de communes de la Région d’Yvetot en réalisant une étude visant à évaluer l’opportunité de développer une nouvelle zone d’activités sur son territoire, marqué par une croissance démographique élevée et une progression des emplois importante. SMA s’est ainsi appuyé sur son observatoire du foncier d’entreprise et plus particulièrement sur l’historique de commercialisation afin d’élaborer différentes projections sur le volume d‘offre foncière en zones d’activités nécessaire à l’horizon 2030/2035. Les analyses ont démontré le besoin de mise sur le marché d’une nouvelle offre foncière au milieu des années 2030.

Ajouter un commentaire

  • Partager :

À lire sur le même sujet